"BLEU SOMBRE NUIT" - création 2021

Occuper la place du rêveur

Durée : 3 à 4 heures, de la fin de journée vers le crépuscule,

Rituel pour une performeuse-sorcière et deux musiciens invisibles.

 

Ce projet est une pièce paysage -fragmentée, progressant de façon sinueuse, par reptations et bonds successifs-qui convoque un imaginaire inconscient, individuel et collectif, autour du personnage de la sorcière.

La sorcière dans sa corporéité, dans son lien avec les forces vitales des soubassements, dans son impact et son influence sur le visible et l'invisible. 

Cette pièce, dans sa mise en place esthétique, fait appel aux rêves, à la magie, à la transformation, se soucie peu d'être comprise: elle a sa propre existence, farouche et un brin chaotique et se déleste de la notion de sens, au sens théâtral du terme, afin d'initier un sens propre, issu de la danse et du corps .
 

Oui, soutenons l'hypothèse que le mouvement porte sa propre signification, sa propre dramaturgie.
Bleu Sombre Nuit utilise la danse contemporaine et se décline, dans son processus de création, autour de modes contemplatifs, comme la visualisation créative, l'auto-hypnose, le mouvement authentique et la méthode ATB (Awareness through Body)… pratiques hors du temps et à la fois complètement ici et maintenant. Cette pièce cherche une écriture irréelle et instable, faite de fragments et d'impressions physiques et organiques, en lien avec un lieu. 

 

Dans la continuité des recherches menées par la Compagnie Nue depuis plusieurs années, à travers la création in-situ, la danse dans les espaces atypiques et la question de la perception et des sensations qui émergent d'un lieu, il s'agit d'investir un terrain où le végétal revient (jardins, parcs, espaces en friche, terrains vagues, où la « nature » se réinstalle...) et d'explorer la métamorphose -au travers d'un travail de masques réels ou irréels, perruques et plasticité du corps- en rapport avec ce contexte.Comment un lieu singulier rencontre un corps singulier et vice et versa ? 

Peut-être faire vivre, ainsi, une expérience physique aux spectateurs. 

Ce spectacle se décline tel un cadavre exquis, en associations de mouvements, d'idées et d'accessoires, qui se nourrissent les uns les autres et s'engendrent mutuellement. Contagion incessante, tel un flux qui s'auto-génère, mettant en exergue la porosité d'un état de corps à l'autre, les zones de passages d'un personnage à l'autre, qui rendent compte d'une certaine malléabilité et plasticité émotionnelle, physique et psychique. 

Bleu Sombre Nuits'amuse à combinerdes figures qui n'ont, à priori, pas de liens les unes avec les autres, pour accentuer un univers onirique et imaginaire fou, une énergie et un savoir sorcière, sans raison apparente, sans logique décelable.

DOSSIER COMPLET SUR DEMANDE

 

PARTENAIRES en cours

Avril 2019 - LA LAVERIE – Saint-Etienne (42) – résidence et coproduction

Avril 2019 – Accueil en résidence aux Studios Dyptik – Saint-Etienne (42) 

 

CALENDRIER

Etape 1 – D'Avril 2019 a Automne 2019 : 2 SEMAINES DE RESIDENCES

Etape 2 – En 2020 : 4 SEMAINES DE RESIDENCES et DIFFUSION-EXPERIMENTATIONS - Eté-Automne 2020

Etape 3 – En 202 1: 2 SEMAINES DE RESIDENCES et DIFFUSION-EXPERIMENTATIONS - CREATION PRINTEMPS 2021

 

EQUIPE

Conception/Performance: Lise Casazza

Regard témoin : Catherine Contour

Plasticienne, éventuelle construction: Maléna Plagiau

Musiciens : Mathilde Rance et Sébastien Magne

Costumes : Isabelle Granier

Régisseur : Grégoire Durrande

Conseils son/espace/corps : Mathias Forge et Yoann Coste

LES BESOINS

Lieux de résidence dans des espaces naturels, des jardins, parcs, terrains vagues avec retour de la « nature »... + un lieu pour travail en intérieur (type salle de danse si possible).

Nombre de personnes présentes en résidence: 2 à 4 personnes maximum (danseuse/chorégraphe - musiciens - plasticien - chargée prod.)